Suis-je obligé de racheter tous mes crédits lors d’un rachat de crédit ?

Le principe du rachat de crédit est de regrouper plusieurs prêts en cours en un seul. Cela permet au consommateur de simplifier la gestion de ses remboursements, mais également d’en alléger la charge.

En effet, les conditions de ce nouveau crédit seront souvent plus supportables pour lui en cas de difficultés financières, avec soit un allongement de la durée de remboursement, soit un taux plus intéressant. Un rachat de crédit se négocie auprès d’une banque, d’une société financière spécialisée ou d’un courtier en regroupement de crédit.

Doit-on obligatoirement racheter tous les prêts ?

Généralement, l’objectif est de n’avoir au final plus qu’un seul prêt à rembourser. Cependant, le consommateur peut décider de ne pas inclure tous les crédits dans ce regroupement. Il pourra de cette manière conserver à part certains crédits aux taux plus avantageux, comme par exemple un prêt à taux 0.

Pour ce faire, la seule condition est de respecter le seuil d’endettement légal.

Ainsi, le total des mensualités, comprenant celles issues du rachat et celles que le client souhaite conserver, ne doit pas dépasser le taux normatif d’endettement maximum. Ce taux est actuellement d’environ 40% des revenus mensuels. Si ce niveau est dépassé, le courtier ou l’établissement financier pourra être amené à reprendre la totalité des crédits en cours, si toutefois il accepte le rachat.

Quels sont les types de rachat de crédit ?

Il existe deux types principaux de rachat de crédit :

  • Le rachat de crédit à la consommation, pour lequel l’ensemble des crédits à la consommation ou dettes sont regroupés, à l’exception des crédits immobiliers ou crédit travaux. Ce type de regroupement permet au client de conserver à part son crédit immobilier si le taux lui convient.
  • Le rachat de crédit hypothécaire. Dans ce cas, à la fois crédit immobilier et crédit à la consommation sont repris. Le crédit ainsi obtenu est garanti par une hypothèque ou une caution mutuelle sur le bien immobilier.