Quels sont les particularités d’un prêt immobilier pour SCI

Une SCI (Société Civile Immobilière) est un groupement de personnes s’unissant pour effectuer un achat de bien immobilier pour en tirer profit. En effet, la SCI effectue des investissements immobiliers, par le biais de ses associés souhaitant développer ou créer un patrimoine.

Pour cela, l’emprunt est aussi un recours pour la SCI afin de financer toutes opérations.

Un investissement locatif

Il n’y a pas de crédit dédié à ce genre de société civile. Les taux de ces derniers correspondent aux taux proposés sur le marché. Depuis le début de mars 2012, ils sont situés entre 3,65 % et 3,90 % sur 15 ans tandis qu’entrent 3,90 % et 4,20 % sur 20 ans.

Comme tous les prêts, l’établissement prêteur s’intéresse aux ressources de l’emprunteur. De ce fait, c’est la capacité financière et le revenu de chaque associé qui est analysé. Il faut noter que si la SCI est déjà en possession des biens immobiliers qui sont destinés à la location, les loyers payés entrent en ligne de compte.

Les revenus de tous les membres pris en compte

Les crédits immobiliers souscrits par une SCI concernent les investissements locatifs présentant un intérêt dans la transmission. C’est le cas s’il s’agit d’une SCI familiale qui est composée des parents et des enfants.

Par contre, il faut prendre en compte que plusieurs crédits dits « aidés » ne sont pas octroyés dans la mesure où ils ne concernent pas la demeure principale. Ici, il s’agit d’une donnée essentielle à prendre en compte.

Concertation obligatoire entre les associés

Si une personne est associée, mais pas gérant de la Société Civile Immobilière, alors il peut craindre de ne pas connaître l’offre de prêt. L’organisme prêteur est tenu d’adresser le dossier au gérant et à tous les membres se portant caution. Autrement dit, ce n’est pas seulement à un particulier que l’offre de prêt doit s’adresser, mais à tous les associés.