Frais de contrat des assurances vie, les tarifs pratiqués

L’assurance vie est une forme d’assurance qui permet une garantie future de l’assuré (retraite, décès, etc.). Elle est le produit d’épargne permettant de rentabiliser votre capital. Contrairement à d’autres types d’épargne, le contrat d’assurance vie est soumis à plusieurs frais qui sont facturés pour toute sa durée.

Ses frais sont divisés en trois catégories, les frais sur versement de l’assurance vie, les frais de gestion et les frais d’arbitrage du contrat.

Des frais sur versements multiples

Appelés également frais d’entrée, les frais sur versements de contrat d’assurance vie constituent les frais qui s’imposent sur chaque versement effectué par le souscripteur. À cet effet, au titre de ces frais sur versements, environ 2 % à 5 % du montant à verser sont automatiquement déduit de la somme à épargner.

Toutefois, les frais sont négociables pour le cas d’un versement de masse.

Les frais de gestion

Pour un contrat d’assurance vie, les frais de gestion sont substitués chaque année. Ces frais sont prélevés sur le montant des sommes versées et aussi sur les intérêts cumulés. Les tarifs pratiqués dans ces frais sont évalués sur les supports en unités de compte.

Le taux est évalué à environ 0,5 % pour le montant soumis en fonds d’euro. Pour le contrat multisupport, le taux prélevé est de 0,8 à 1 % s’il s’agit d’une somme investie en unités de compte.

Les frais d’arbitrage de contrat d’assurance vie

Les frais d’arbitrage sont exceptionnellement destinés aux contrats d’assurance vie multisupport. Ils sont dus au moment où vous songez à changer la nature de vos supports. Ils peuvent se présenter en deux formes, selon la nature du contrat.

D’une part, les frais d’arbitrage sont prélevés en pourcentage (0,25 % et 1 % de la somme). De l’autre part, s’il s’agit d’un forfait, un montant préétabli est prélevé à chaque transfert. En plus, une somme minimale et optimale d’allocation de ces frais d’arbitrages est fixée à l’avance. Dans certains cas, il peut arriver que l’arbitrage soit gratuit chaque année.