Crédit auto, faut-il faire jouer la concurrence ?

Envie de s’offrir un véhicule neuf ou d’occasion et que vous n’avez pas suffisamment de sous ? Le crédit auto est fait pour vous.

Les offres sur ce type de prêt sont très nombreuses en France et d’ailleurs la concurrence fait rage au niveau des établissements financiers pour à la fois produire l’offre la moins chère pour les consommateurs, mais aussi la plus profitable pour le prêteur.

Principes

Également appelée crédit affecté, l’utilisation de la somme octroyée par le prêteur est limitée soit à l’achat soit à la location d’un véhicule. Les autres biens et services sont exclus du contrat c’est-à-dire qu’ils annulent le contrat.

Par ailleurs, au cas où l’emprunteur n’obtiendrait pas le montant nécessaire à l’acquisition du véhicule, le contrat est nul est non avenu. Le plafond est fixé à 75 000 euros et la durée du contrat peut être librement fixée entre les deux parties. Par contre, le taux est différent d’un emprunteur à un autre.

Les caractéristiques de la concurrence

Les principaux concurrents sur le marché de prêtes autos sont la MAAF, le Crédit Agricole, GMF et BNP Paribas. Ils ont leur propre approche dans l’octroi de prêt, leurs conditions sont différentes les unes des autres de même que le taux d’intérêt et les possibilités accordées à l’entité prêteuse.

Que faire ?

Certes, les offres sont nombreuses, mais il appartient aussi aux consommateurs de trouver, ce qui d’après eux, est le moins cher. Chaque offre a ses avantages et inconvénients, il vous appartient de choisir.

En effet, il est important de faire jouer la concurrence, car c’est un moyen de pression pour les offreurs à diminuer le coût du crédit auto. De plus, le consommateur doit se trouver au milieu de tous les offreurs, il a intérêt à faire jouer la concurrence pour que les établissements financiers soient contraints de toujours proposer des offres de moins en moins chères.